Lutte contre le hooliganisme : l’exemple anglais

Publié: 21 octobre 2010 dans Hooliganisme, Le hooliganisme en Europe

Berceau du football, le Royaume-Uni est aussi le premier pays à avoir été confronté au hooliganisme. Un phénomène contre lequel les autorités politiques du pays ont beaucoup œuvré, sans parvenir à l’endiguer totalement.

Londres, le 25 août 2009. Des supporters de West Ham et de Milwall, deux clubs rivaux de l'est londonien, s'affrontent. Bilan : dix interpellations, une personne blessée à l'arme blanche. (DR.)

Un concert de louanges. En visite à Londres le 13 octobre dernier, au lendemain des incidents du match Italie – Serbie, le président de la fédération internationale de football (Fifa), Sepp Blatter, félicite l’Angleterre pour ses efforts menés contre le hooliganisme. « Vous avez connu des situations difficiles, mais vous avez su apporter la sécurité dans les stades, » souligne le dirigeant. Quelques mois plus tôt, c’est Michel Platini, président de l’union européenne de football (UEFA), qui avait salué le travail des Anglais.

Il faut dire que le Royaume-Uni part de loin. Gangrené par la violence des hooligans, le football anglais était montré du doigt dans les années 1970 et au début des années 1980. C’est le 29 mai 1985 que la violence des supporters anglais devient une inquiétude majeure pour les autorités britanniques. Lors de la finale de la coupe d’Europe des clubs champions entre la Juventus Turin et Liverpool, qui se déroule dans le stade bruxellois du Heysel, 39 personnes meurent après une charge des supporters anglais sur les fans italiens, la plupart étouffées contre une barrière effondrée.

Une législation de plus en plus drastique

Au Royaume-Uni, la réaction ne tarde pas. Le gouvernement prend le problème à bras le corps et multiplie les mesures pour améliorer la sécurité dans les stades et contrôler les hooligans. « C’est eux qui ont impulsé le mouvement, bien plus que la fédération anglaise de football ou les clubs, » insiste Geoff Pearson, directeur d’études du MBA « Football Industries » à l’université de Liverpool.

L’arsenal judiciaire est renforcé. L’alcool est interdit dans les tribunes dès 1985. L’interdiction de stade pour les hooligans connus des services de police est instaurée en 1986. Les chants racistes, les jets d’objets sur les joueurs ou l’envahissement de terrain deviennent quant à eux des délits passibles de prison en 1991. En 1999, la législation se durcit encore : les personnes condamnées se voient obligées de remettre leur passeport les jours de match à l’étranger et de pointer au commissariat les jours de match. La police britannique, elle, n’hésite pas à employer écoutes téléphoniques, filatures et infiltration pour démanteler les bandes de supporters violents.

Inspirées par le drame du Heysel, mais aussi par la tragédie de Hillsborough – 96 morts dans un mouvement de foule, en avril 1995, à Sheffield, avant un match Liverpool-Nottingham Forest, les autorités britanniques imposent la rénovation de tous les stades de foot. Les tribunes debout et les grillages sont supprimés, la surveillance vidéo fait son apparition, des espaces famille sont créés dans les gradins. Le prix des tickets, lui, enfle : en vingt ans, il est multiplié par dix. Un choix avant tout économique, « qui permet aussi d’écarter des stades les hooligans qui n’ont plus les moyens de s’offrir une place », explique Geoff Pearson.

« La menace reste présente »

Et cela fonctionne. Selon le ministère de l’Intérieur britannique, il y aurait eu 3 752 arrestations pour infraction en lien avec un match de football au cours de la saison 2008/2009. Une baisse de près d’un tiers en 25 ans. Mais aussi efficaces soient-elles, ces dispositions ne suffisent pas à éradiquer le hooliganisme. « Ces mesures ont permis d’éliminer la violence dans les stades, mais celle-ci n’a pas disparu pour autant, confirme Geoff Pearson. Elle s’est déplacée à l’extérieur, loin des enceintes sportives, dans des zones où il est plus difficile pour les forces de l’ordre de la canaliser. La menace reste présente. »

Vincent Glavieux

About these ads

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s